Le ballon gastrique sans endoscopie

safe_image.jpg
Ballon-gastrique_après_SG.jpg
20190726_Ballon_300 dpi_recadré_CMJN_g

Comment fonctionne le ballon intra gastrique ?

Le système a pour objectif de faciliter le suivi d’un régime et d’un programme de modification du comportement alimentaire. Le ballon remplit en partie l’estomac et engendre une sensation de satiété.

 

Comment le ballon est-il mis en place ?

Le ballon est introduit dans l’estomac par la bouche, puis l’œsophage, sous contrôle radiologique et échographique.

Le ballon est constitué d’un matériau fait d’élastomères de silicone, souple et malléable, et il est inséré dégonflé. Il s'agit d'un matériau inerte qui n'entraîne aucune allergie.

Une fois que le ballon se trouve à l’intérieur de l’estomac, on le remplit de solution saline stérile couplée à un colorant anodin (bleu), grâce à un petit tube de remplissage fixé au ballon, qui est ensuite retiré. Le ballon est muni d’un clapet auto-obturant, et il est alors libre dans l’estomac.

 

A qui s’adresse ce dispositif ?

Le système a pour objectif d’aider à la perte de poids chez les personnes dont le poids dépasse nettement leur poids idéal (IMC supérieur à 27) et qui n’ont pas réussi à obtenir une perte de poids prolongée en suivant d’autres programmes de contrôle de poids.

 

Quelle durée de maintien du ballon ?

Le ballon est muni d’une valve de remplissage qui se délite spontanément au bout d’un délai de 4 mois ou plus, sous l’effet de l’acidité gastrique. Il se vide alors spontanément pour migrer vide dans l’intestin avant d’être expulsé avec les selles

Pendant la durée de maintien du ballon, la prescription d’un traitement anti-secrétoire permet de réduire la sécrétion gastrique acide et protège le ballon et la paroi gastrique, pour diminuer le risque d’ulcère cause d’éventuelle perforation gastrique ou duodénale.

 

Que se passe-t-il si le ballon se dégonfle ?

La taille réduite du ballon permet sa migration dans l’intestin et son évacuation spontanée dans les selles, sans incident.

 

Quelle sera la perte de poids avec le ballon ?

Ce système est une aide pour perdre du poids, mais il doit être accompagné par un régime avec modification du comportement alimentaire et intensification de l’exercice physique. La perte de poids est en moyenne de 12 à 15 kilogrammes.

 

Vais-je reprendre du poids après le retrait du ballon ?

Le ballon dans l’estomac créé une sensation de satiété. A son retrait vous aurez plus de chances de conserver votre perte de poids, si vous continuez à suivre les modifications de comportement alimentaires auxquels vous vous serez habitués pendant sa mise en place.

 

Quels sont les effets secondaires ?

La survenue de nausées ou de vomissements, et l’apparition de douleurs abdominales sont habituelles les premiers jours. La prescription d’anti-émétiques et d’antalgiques est alors utile, en plus de la recharge en potassium.

 

Une perte de poids initiale trop importante peut engendrer une déshydratation et imposer le recours à une perfusion pour rééquilibration hydro-électrolytique en raison du risque de perte de potassium.

 

Quels sont les risques ?

Comme pour toute procédure médicale, il existe des risques de réactions inattendues, inconnues ou néfastes aux médicaments utilisés ou à la procédure réalisée. Comme dans toute procédure gastrique, il existe des risques de lésion de la muqueuse digestive qui peuvent se manifester par des douleurs ou exceptionnellement une hémorragie ou une perforation gastrique qui impose une prise en charge sans délai.

 

Des vomissements répétés peuvent entraîner des désordres électrolytiques détectables par une simple prise de sang avec dosage de la kaliémie (taux de potassium) qu’il faut alors corriger oralement ou par perfusion au cours d’une hospitalisation. Le contrôle systématique de la kaliémie est demandé au 5e jour, et éventuellement au 10e jour, si les vomissements persistent. Il est indispensable de prévenir l’anesthésiste si une anesthésie générale se révélait indispensable pendant la durée de pose du ballon.

©2020 par Docteur Bastid.